_____ SCULPTURES POLYCHROMES _____


MADONE A L'ENFANT XVIIIe siècle

Bois sculpté polychrome. Doré et argenté à la feuille. 84 x 30 cm


Etat après l'intervention

Etat de conservation - mesures entreprises

 La couche picturale se désolidarise du support bois en de nombreux endroits, surtout au niveau du manteau et de ses ornements dorés.

Les carnations de la statue (visage et mains de la Vierge, corps de l'Enfant) ont été partiellement dégagées lors d'une restauration antérieure. Ce dégagement grossier est en partie recouvert d'une patine brune. La polychromie en est rendue peu lisible. De plus, des repeints au niveau des yeux et de la bouche déforment les traits des visages.

De nombreuses retouches et divers laques et vernis ternissent le bleu du manteau.

 

La polychromie sera refixée et les lacunes les plus grandes rebouchées et retouchées.

 

Pour des raisons esthétiques, le dégagement des carnations sera complété et les repeints sur le bleu du manteau éliminés.

 


dégagement de repeints, sculpture polychrome

Etat de la carnation avant l'intervention

Les carnations (Le visage, les mains de la Madone et l'Enfant) ont reçu trois polychromies successives et une à deux phases de retouches partielles.

Une grande partie de la carnation d'origine est visible. Elle est rose avec des accentuations rouges sur les joues et aux articulations de l'Enfant. Elle a été recouverte par deux polychromies beige-clair, couvertes à leur tour par une patine brune présente sur l'ensemble de la statue.

Une ancienne intervention a dégagé partiellement les visages et le corps de l'Enfant, en laissant toutes les poychromies et les repeints sur les yeux et la bouche notamment.

Avant les retouches
Avant les retouches
Avant les retouches
Avant les retouches

L'intervention sur les carnations visait à rendre aux visages leur expression d'origine.

Les polychromies récentes et les repeints disgracieux encore présents principalement sur les yeux et la bouche ont été éliminés.

Les plus grosses lacunes de la polychromie et des trous d'insectes xylophages ont été mastiqués à niveau.

Après intervention
Après intervention
Après intervention
Après intervention

Lors de la dernière étape de l'intervention, les masticages ont été intégrés par des retouches

1. Etat avant l'intervention
1. Etat avant l'intervention
2. Etat après le nettoyage et les masticages
2. Etat après le nettoyage et les masticages
intégration de masticages
3. Etat après l'intervention

Manteau de la Madone - déroulement de l'intervention

  1. Le fond bleu du manteau est terni et noirci par d'anciens repeints et vernis localisés, une partie des dorures en volutes s'est détachée du support bois.
  2. Le fond bleu a été nettoyé et les repeints et vernis éliminés. De nouveaux masticages remplacent les anciens devenus friables.
  3. La retouche de la dorure à l'or en coquille et du fond bleu à l'aquarelle a permis de parfaitement intégrer les zones des ornements dorés restées lacunaires.

SAINT JEAN L'EVANGELISTE XVIIIe siècle

Bois sculpté polychrome. Dorure à la feuille. 60 x 25 cm


Etat avant intervention
Etat avant intervention
Etat après intervention
Etat après intervention

Etat de conservation - mesures entreprises

La polychromie actuelle de la statue - carnation et dorure - est la polychromie d'origine. Elle est en bon état. Les soulèvements et les lacunes du manteau se limitent aux surfaces redorées et à d'anciennes retouches, très sensibles à l'humidité et pulvérulentes.

La carnation du saint - visage et pieds - est recouverte de repeints bruns et d'un vernis teinté brillant.

Le support bois est fendu sur toute sa longueur. La fissure part de l'arrière de la statue, court sur l'épaule droite , monte jusqu'au front pour redescendre sur la poitrine. D'anciennes réparations ont essayé de camoufler cette fissure en la bouchant avec des fibres naturelles recouvertes par des masticages et de généreux repeints, principalement sur le visage du Saint. 

 

Les mesures de conservation consistent à refixer les soulèvements et écailles de la polychromie, à remplacer les anciens masticages qui se désolidarisent du support bois. De nouveaux masticages refermeront les lacunes  et les fissures gênantes.

Afin de remettre en valeur la carnation d'origine, les repeints bruns et le vernis teinté seront enlevés.

 

Avant intervention
Avant intervention
Après nettoyage et suppression des repeints et anciens masticages
Après nettoyage et suppression des repeints et anciens masticages

La carnation d'origine du visage et des pieds est recouverte de repeints bruns et d'un verni teinté. D'anciens essais de dégagement laissent apparaître le rose des joues de la carnation.

L'encrassement superficiel, les repeints bruns et le vernis teinté ont été éliminés. Les anciens  masticages ont été enlevés uniquement lorsqu'ils présentaient des fissures et/ou qu'ils débordaient sur la couleur d'origine.

La carnation d'origine et les fentes du support bois sont maintenant apparentes.


Après le masticage des lacunes et des fentes du support
Après le masticage des lacunes et des fentes du support
Après intervention
Après intervention

Les fentes du bois et les lacunes de la préparation à la craie ont été mastiquées à la craie et colle de peau de lapin

Les masticages ont reçu des retouches illusionnistes afin d'intégrer les manques aux couleurs d'origine.

La restauration a rendu visible les détails de l'exécution des traits du visage qui étaient complètement cachés par les repeints brun et le vernis teinté.

Ainsi le délicat dessin des yeux, les boucles de cheveux encadrant le visage et la fine moustache sont à nouveau visibles. De même des larmes sont apparues sur les joues du Saint. 


Avant intervention
Avant intervention
Après nettoyage et suppression des repeints et anciens masticages
Après nettoyage et suppression des repeints et anciens masticages


Après masticage des lacunes et des fentes du support bois
Après masticage des lacunes et des fentes du support bois
Après intervention
Après intervention



L'EDUCATION DE MARIE. Groupe sculpté Sainte Anne et Marie

Bois polychrome doré à la feuille et à la mixtion. Socle imitation bois. 44,5 x 31 cm


Etat avant intervention
Etat avant intervention
Etat après intervention
Etat après intervention


Sainte Anne avant intervention
Sainte Anne avant intervention

Etat de conservation Sainte Anne - mesures entreprises

La dorure  d'origine est assez lacunaire et comporte de nombreux soulèvements. Elle a été partiellement recouverte de bronzine puis d'un repeint brun sensé cacher les manques de la couche picturale et de la préparation.

 

Ce repeint donne un aspect sali à l'ensemble et rend la polychromie des visages peu lisible.

 

L'intervention comprend le refixage de toutes les parties soulevées de la couche picturale, l'élimination des repeints bruns et de la bronzine couvrant la dorure d'origine, l'intégration des lacunes par des retouches à l'or coquille et à l'aquarelle.

 

Notons que l'état lacunaire de la dorure et de la polychromie a été conservé. Aucun masticage n'a été effectué. La couleur du bois apparent s'intègre bien avec le ton des dorures.


Etat avant intervention
Etat avant intervention
Etat après intervention
Etat après intervention


Marie avant intervention
Marie avant intervention

Etat de conservation Marie - mesures entreprises

En plus des altérations décrites pour Sainte Anne, la moitié du visage de Marie et l'arrière de sa tête manquent. Son bras gauche n'est pas d'origine et s'est détaché de la statue.

 

La partie manquante de la tête de Marie a été reconstituée et intégrée par des retouches

 

Le bras gauche a été recollé à sa place. Ce bras est peu esthétique mais il a été décidé de le conserver.

 

Les deux statues ont été finalement chevillées sur leur socle.


Etat avant intervention
Etat avant intervention
Etat après intervention
Etat après intervention